Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 18:01

Je vous ai déjà parlé de
ce jeune homme de 25 ans qui est parti en mission,
un après midi de mai 1940,
et qui a eu quelques difficultés pour rentrer...

 

Il n'était bien sûr pas le seul dans son cas,
mais il lui fallait continuer à avancer, à faire quelque chose.

Alors, voici écrit par lui,
le récit de 8 jours qui auront changé sa vie...

 

 

16 Mai               
On
nous consigne parce que l’on se méfie de la « Cinquième colonne ». Je réussi à sortir quand même et à passer la soirée à la maison. Couché au centre, mais je le regrette parce qu’une alerte de 1h à 2h30 nous coupe un sérieux bout de sommeil.

 

17 Mai               
Prigent
se tue vers 9h.

L’escadrille à l’exception de 4 appareils part pour Berk. Je ne suis pas du départ ce qui me permet de descendre à Cherbourg et de coucher à Querqueville où nous buvons une bonne bouteille avec les Cauvin

 

18 Mai               
Je vais
veiller le corps de Prigent et rentre à la maison après.

Mon départ est prévu pour aujourd’hui, mais au dernier moment on découvre une fuite qui permet de remettre le départ au lendemain.

Je descend à Cherbourg et j'y passe la nuit malgré la défense de découcher. Je suis réveillé à 5 heures du matin par la D.C.A. qui pourchasse un avion allemand.
Je fonce jusqu'à Querqueville en vélo.

 

19 Mai               
Obsèques
de Prigent.

Je fais un faux départ, mon moteur ne tire pas et on est obligé de changer les bougies ce qui retarde le départ.

On retrouve tous les collègues à Berck.

Première mission le soir, baptême du feu.

Je suis abattu à Saudemont.

Je pars à pied jusqu’à Arras puis Vitry

 

Note : Ces événements sont décris plus en détail
dans
le document
« BATAILLE DE BERLAIMONT »...

 

Et après ces événements, il se trouve pris dans une situation qui le dépasse. Cherchant coute que coute à rejoindre le combat, il va se retrouver au cœur de "l'opération Dynamo" dont il ignore tout et dont on fête maintenant les 80 ans...

 

20 Mai            Arras – St Pol sur Ternoise  à pied 35 Km

Parmi le convoi de réfugiés civils, des militaires qui ont perdu quelque chose, soit leur compagnie, soit leur fusil, soit leurs officiers et qui s’en vont au hasard pour se reformer.

J'arrive à 18 heures à St Pol après 9 heures de marche sans rien manger et suis obligé de repartir aussitôt.

Je dors pendant trois heures dans une grange entre St Pol et Hesdin. J'assiste impuissant au bombardement de la ville.

 

21 Mai         St Pol sur Ternoise  – Hesdin - Hucqueliers - Desvres
Après deux heures de sommeil, je suis réveillé par la pluie.

Journée très dure, nous traversons une forêt garnie de mitrailleuses ce qui nous oblige à faire de grands détours. Je commence à avoir sérieusement faim et nulle part on ne trouve autre chose que l’eau.

J'arrive à Desvres avec un convoi.

 

22 Mai                Desvres – Boulogne 25 Km

En arrivant à Boulogne, je reprends contact avec les autorités. Tout le monde me croyait mort.

Commencement du siège de la ville. Ça barde toute la nuit mais je réussi à dormir quand même.

 

23 Mai       
Nous ne pouvons pas sortir à cause des bombardements. Pas d’eau rien à manger. Nuit terrible, toujours les bombardements.

Nous essayons de rejoindre le port, mais les anglais filtrent le passage.

Peut-être ai-je eu de la chance? Deux destroyers Anglais sont touchés en sortant du port. Les cris des femmes qu’il y a à bord sont horribles à entendre.

Je passe la nuit à un poste de fusil-mitrailleur, et je prépare une lettre à ma femme.

 

24 Mai    
Nous essayons
encore de nous défendre pendant toute la journée, mais le soir nous sommes obligés de nous rendre.

Nous sortons de la ville et sommes cueillis aussitôt à 19h30.

Nous sommes très bien reçus contrairement à toute attente. Nous sommes obligés de nous rendre compte que la brutalité des soldats allemands est un mensonge.

Heureusement que nous avons mangé un peu avant de nous rendre, car comme prisonniers n’avons pas de dîner ce soir.

 

 

Voici la carte de ses déplacements,
entre le 19 mai, et le 24 mai...

 

En suivant ces liens vous pouvez en savoir plus
sur le siège de Boulogne,


et sur la bataille de Dunkerque,


...

 

Mais, pour lui, ce n'est que le début de l'histoire,
et il va continuer au jour le jour, à nous raconter son périple.

Mon frère Jean a transcrit les carnets de mon père
et moi-même je publie ce texte sur le Blog...

Nous n'avons rien changé, pour laisser au jour le jour apparaitre ce qui était alors ses préoccupations quotidiennes...

 

...

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

JACQUELINE 10/06/2020 10:27

Il faudrait que les jeunes d'aujourd'hui sachent ce qu'ont subi nos aines...Merci Yvon de ce témoignage
Bises

Yvon 20/07/2020 08:25

Merci à vous de me suivre dans cet effort de souvenir...
J'ai encore quelques pages à vous offrir, car bien sûr son aventure ne s'arrête pas là...

Camille 09/06/2020 09:42

Désolée, je ne pouvais pas écrire… je lis et je relis, cette histoire me fait pleurer.
Le clavier de l’ordinateur n’aime être mouillé. Je ne trouve pas les mots pour exprimer la boule dans la gorge, le nœud dans l’estomac quand j’entends " Devoir de mémoire ".
L’on dit que la belle écriture est celle dont le lecteur peut s’approprier l’histoire. C’est vrai…
La couleur des caractères qui s’affiche sur mon écran est "Verte". C’est un bon choix. La couleur verte me rappelle l’herbe des champs.
Merci de nous offrir à lire ce dialogue intime, je comprends, mieux, la problématique des frontières,
"Çà" bouge tout le temps… dans "çà", il est important que je précise, je pense aux frontières évidemment.
Je reviendrai lire en modérant mon hypersensibilité.

Yvon 10/06/2020 09:59

Il ne faut pas pleurer...
Ce beau jeune homme a eu une belle vie,
et nous sommes là pour en témoigner...

Présentation

  • : Le blog des Omergues
  • Le blog des Omergues
  • : Pour en savoir toujours plus sur le village des Omergues, situé dans la haute vallée du Jabron
  • Contact

Vous avez la parole...

Recherche

Par la fenêtre du bureau...

Après presque trois mois de régime sec, elle est revenue...
Un petit orage hier soir, pour nous mettre dans l'ambiance, et ce matin un temps gris et humide...

Pas de doute, l'automne approche à grands pas...
Ce matin, toutes les odeurs de la nature venaient se mélanger pour notre plus grand plaisir...
Terre humide, feuilles séchées, et cette odeur de miel que développent la nature qui reprend vie...

    En cliquant ICI,

 

vous avez le diaporama des photos publiées

dans cette rubrique...

 

 

Agenda de la Vallée

Pour celles et ceux qui cherchent une informations précise,

Vous pouvez aller sur

L'agenda de la Vallée du Jabron