Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 14:52

Nous avons assisté, lundi soir, à la seconde soirée de découverte du sens caché d'un conte.

Nous avons fait connaissance avec
"Les babouches d'Abou Kacem"...

 

Vous trouverez le texte de ce conte
à la fin de cet article...

Dans le premier conte,
Fatima est une jeune personne en devenir.
Elle accepte les événements qui viennent modifier le cours de sa vie, et s'applique à suivre le mouvement et à acquérir du savoir...

Dans ce second conte,
Abou Kacem est un homme accompli.
Il refuse de changer car il se cache totalement derrière l'image qu'il veut donner de lui...

La soirée s'est prolongée avec des questions et des réponses, qui nous ont permis de nous approprier les explications très fines que nous a donné Denis sur le sens qu'on peut donner aux mots d'un conte...

J'ai ainsi appris :

Que l'image qu'on veut donner de soi, n'est pas nécessairement l'image vue par ceux qui nous regardent...

Que pour maintenir son équilibre personnel, il faut savoir prendre ce que nous disent les autres, comme notre reflet, comme l'image qu'ils ont de nous...

Que le changement ne peut venir que de soi, et non pas des autres...

Bien sûr je n'ai pas tout compris,
et je n'ai pas tout retenu...

J'ai donc demandé à Denis de me redonner deux citations qu'il a utilisées pour illustrer son propos :

 

« Il vient une heure où ce qu’un homme / femme a fait de sa vie l’enferme et l’étouffe »
Christian Bobin, le très bas, quelques mots plein d’ombre.

 

"La joie, c’est de n’être plus jamais chez soi, toujours dehors, affaibli de tout. Affamé de tout. Partout dans le dehors du monde comme au ventre de Dieu."
Christian Bobin, le très bas, quelques mots plein d’ombre.

 

 

 

En résumé, nous avons passé une superbe soirée,

Et, on peut ne pas s'arrêter là...

Denis va animer des ateliers
"Un jour, un conte"
à Saint-Vincent...
Le premier aura lieu le dimanche 19 novembre
avec comme thème :

La jeune fille sans mains (Grimm)
L’initiation au féminin et son évolution.
La conquête de l’autonomie.
Les 3 types de couple :
incestuel, compensatoire et unificateur...


Vous trouverez le descriptif complet,
avec les dates,
sur son site...


---------------------------------

Les babouches d'Abou Kacem...
Conte tiré des Mille et une nuits...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

camille 08/05/2020 09:24

Déjà...
..."le temps passe et passe le temps"...
Plus c'est incroyable et plus c'est vrai.
Et, pourtant, c'est écrit et, si c'est écrit c'est que c'est vrai.
Je suis devant l'écran de l'ordinateur, la bouche en forme de O,
Je n'ai pas respecté mes engagements...
Je suis, en retard, il faut que je me bouge...
Faire des efforts, c'est difficile, et compter combien ça coûte, j'aime pas compter mais, j'aime les contes...

Yvon 09/05/2020 10:29

En cette période un peu particulière, nous sommes tous "en retard"...
Et pourtant, nous faisons mille choses...
mais, ce matin, deux mots me sont venus à l'esprit : Utile ou Futile...
En ce qui me concerne peut-être que cette période si particulière m'aura fait privilégié le futile,
et qu'aujourd'hui, à l'aube d'un temps nouveau, je me demande ce qui est utile...

Camille 04/11/2017 17:37

« on doit conter pour ses amis »
Un titre qui donne envie d'aller plus loin.
Dans ma vie dite active, nous avions « des habitudes » :
- le retour d'informations.
Partager, une expérience, c'est aussi, aller vers les autres. Avec sincérité, cela peut fonctionner.
(agréable, ou désagréable l'information peut faire évoluer).
Dans mon parcours de vie, je suis disposée à accepter d'être « une touriste ». L'important c'est d'avancer. Même si en apparence c'est « difficile ».
Yvon a écrit :
..."le changement ne peut venir que de soi, et non pas des autres"...
Timidement, je me permets de noter :
..."le changement ne peut venir que de moi"... OK, mais sans aide c'est l'échec ! alors :
« je dois compter sur mes amis »
P.S : Par mail, je partagerai mon expérience de 2004 : « Une semaine à l'école des conteurs ». C'est une école que j'ai aimée.

Yvon 05/11/2017 11:46

Hello Camille,
Tu sais, le choix des titres et le choix des mots, dans les articles,
reste pour moi un aspect important de ma communication...
Tu as raison, "le retour d'information" est important,
et c'est aussi le sens que je donne à l'écriture de mes articles, mais aussi des réponses à vos commentaires...
Pour ce qui est du changement, pas de soucis, nous sommes avec toi :-)
Et, je vais attendre avec impatience ton message,
sachant très bien ce que cela va te coûter d'efforts...

Bises

Présentation

  • : Le blog des Omergues
  • Le blog des Omergues
  • : Pour en savoir toujours plus sur le village des Omergues, situé dans la haute vallée du Jabron
  • Contact

Vous avez la parole...

Recherche

Par la fenêtre du bureau...

Après presque trois mois de régime sec, elle est revenue...
Un petit orage hier soir, pour nous mettre dans l'ambiance, et ce matin un temps gris et humide...

Pas de doute, l'automne approche à grands pas...
Ce matin, toutes les odeurs de la nature venaient se mélanger pour notre plus grand plaisir...
Terre humide, feuilles séchées, et cette odeur de miel que développent la nature qui reprend vie...

    En cliquant ICI,

 

vous avez le diaporama des photos publiées

dans cette rubrique...

 

 

Agenda de la Vallée

Pour celles et ceux qui cherchent une informations précise,

Vous pouvez aller sur

L'agenda de la Vallée du Jabron