Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 16:23

Vous vous souvenez tous du sketch
de Fernand Raynaud,
Heureux...

C'est l'histoire simple d'un cantonnier
des chemins vicinaux...

Je vous parle de cela, parce que, depuis des années, les cantonniers ont disparus des bords de nos routes, et, le résultat, sans surprise est une dégradation de l'état général du réseau routier secondaire...

Avec les pluies de cette semaine, à l'entrée des Omergues, en venant de Séderon, un morceau de colline est parti, mettant à nu le bord de la route...

Comment cela est-il possible ?
Simplement parce que les fossés sont totalement bouchés par des herbes folles, des cailloux et de la terre...

Alors quand cela arrive, l'eau qui ruisselle sur la route commence d'abord par dégrader le revêtement, et part dans le bas-côté qui n'est pas préparé à recevoir de grandes quantités d'eau, et qui ici ou là s'écroule. C'est ce qui s'est passé à l'entrée du village.

Mais me direz-vous, des travaux sont en cours dans la vallée pour nettoyer les caniveaux...

C'est vrai...

Et pour bien faire, pour aller plus vite, à grand coups de pelle mécanique on gratte d'un côté et on dépose la terre de l'autre...

Mais, on oublie que la nature n'aime pas être bousculée...
Il faut des années pour qu'un talus sur le bord d'une route se recouvre peu à peu de végétation qui retiendra la terre...

Et il ne faut que quelques coups de pelles mécanique pour mettre à nue une terre fragile et peu stable et mettre en péril un arbre qui ne demandait rien à personne...

Mon grand-père m'avait expliqué que
"parfois, le mieux est l'ennemi du bien"...

Et, sur les quelques kilomètres qui vont du col de la Pigière à l'entrée du village des Omergues, on a nettoyé les fossés à grands coups de pelle mécanique sans vraiment se poser de questions...
Et le résultat est là...

Ce sont plus d'une dizaine d'éboulements qui bouchent le fossé et menacent la route...

Alors, en prenant comme référence ce petit morceau de route, on peut se poser la question de savoir si les méthodes modernes pour l'entretien des routes sont parfaitement adaptées à nos besoins, dans nos régions de montagne, où les routes sont creusées à flanc de colline...
Nous avons sous les yeux trois époques...
On construisait avec amour
des murets de pierres taillées,
On prenait soin de laisser la végétation en place
pour retenir la terre,
Et aujourd'hui, on arrache, on casse, on martyrise la nature...

Photo sans trucage, vous pouvez retrouver ce coin de route au lieu dit "Les Parichauds"

Loin de moi l'idée de critiquer...
 

Je n'y connais rien, et je pense que si les experts de la DDE, depuis le haut du pavé qui fait leur quotidien, ordonnent ce type d'intervention sur le bas du fossé, ce n'est pas, comme le disent certains simplement pour aller au plus vite, en sachant que de toute façon c'est ni fait ni à faire et qu'il faudra très vite revenir pour recommencer...
 

Non, c'est simplement parce qu'aujourd'hui la nature doit se plier aux caprices de l'homme et qu'on a rien a apprendre de l'expérience des anciens...

Et en cette période où tout le monde cherche "la bonne idée" pour réduire le chômage et rendre la vie plus agréable, qui est prêt à voter pour moi si je propose le remplacement de l'ENA par l'ENC :
l'école nationale des cantonniers ?

Mais, il faut aussi savoir rire de tout (même si on ne peut pas le faire avec tout le monde :-)

Je vous invite a regarder la première photo,
et j'ouvre un grand concours...

Question 1 : Dans combien de temps la route sera-t-elle réparée et sécurisée sérieusement ?

Question subsidiaire : Combien de temps le poteau téléphonique qui est parti avec le talus va-t-il rester debout...

Le gagnant aura droit à toute ma considération :-)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yvon
commenter cet article

commentaires

Tatie Nany 28/11/2016 09:30

Magnifique reportage rempli de verite malheureusement... on agit sans reflechir aux consequences un peu trop souvent... je ne rentrerais pas sur le debat de l'emploi qui me met en colere, mais je souhaite juste que dans vos montagne il y ai un peu plus de consideration pour ces solutions rustiques qui elles au moins duraient ds le temps... pour preuve la derniere photo

Yvon 28/11/2016 10:23

De plus en plus le savoir faire va se perdre...
Plus de ponts en pierres, mais du bétons,
Plus de murets de soutènement, mais des filets métalliques,
etc. etc...

Claude 27/11/2016 11:46

Bonjour,

Analyse et article très bon ... pour tes questions de la fin je ne concours pas mais j'ai la même durée que toi ... longtemps.
Quant aux caniveaux creusés à la va comme je te pousse... normal, soit c'est sous-traité au moins disant sans suivi par des techniciens ... soit par des agents de la "DDE" que l'on presse ou en sous-effectif.

Yvon 28/11/2016 10:14

Pour te faire sourire :
Le jour de la publication de cet article, soit deux jours après les travaux, une mini pelle est remontée, de Curel au Col de la Pigière, avec un camion et une équipe,
juste pour dégager les caniveaux qui s'étaient rebouchés et que je vous montre en photo...
Vous ne verrez donc plus ces effondrements, jusqu'aux prochaines pluies,
qui feront ressortir les équipes de la DDE, comme la pluie fait ressortir les escargots :-)

Quichottine 26/11/2016 09:21

Je n'ai pas de réponse, mais je trouve ton analyse tout à fait correcte.
Ceux qui décident sont dans des bureaux et le plus souvent déconnectés de la réalité du terrain.
J'aime bien l'idée d'une école nationale des cantonniers. :)
Courage à vous.

Yvon 28/11/2016 10:05

Ce sont des détails qu'on ne voit pas, qu'on ne voit plus quand on vit depuis trop longtemps en ville...
Mais découvrir un matin tout le bord d'une route mis à nu, cela surprend...
En vivant à la campagne, on se met à aimer la nature...
Bises

Jean-Luc 25/11/2016 17:28

Tout à fait d'accord avec toi Yvon, sans oublier l'affaissement de la route vers Bevons dû aussi à la chaussée détrempée. Pour le pont au-dessous de Noyers il avait fallu 3 ans! alors pour faire des soutènement "fiables" va falloir du temps!!! je mise sur 2 ans en étant optimiste!

Yvon 25/11/2016 18:54

Je dois avouer que je n'ai pas eu le courage d'aller jusqu'à Bevons pour prendre l'affaissement en photo...
J'espère qu'un photographe de la Vallée le fera :-)
2 ans...
Il va falloir que je maintienne le Blog en vie jusque là :-)

Présentation

  • : Le blog des Omergues
  • Le blog des Omergues
  • : Pour en savoir toujours plus sur le village des Omergues, situé dans la haute vallée du Jabron
  • Contact

Vous avez la parole...

Recherche

Par la fenêtre du bureau...

C'est l'été...

Un peu partout le soleil brille...

Ce matin, un ciel presque blanc
nous annonce une belle journée,
sans nuage...

 

    En cliquant ICI,

vous avez le diaporama des photos publiées

dans cette rubrique...

 

 

Agenda de la Vallée

Pour celles et ceux qui cherchent une informations précise,

Vous pouvez aller sur

L'agenda de la Vallée du Jabron

Catégories